Return to site

Les magasins Apple et Microsoft ne sont pas des musées !!!

Durée de lecture : 2"

Du moins, certains pourront le percevoir de cette manière en lisant l'article du Monde ci-dessous, tandis que d'autres diront qu'il faut lutter contre la marchandisation de l'école. Et patati, patata.

Encore de la prise de tête franco-française qui révèle au plus haut point que le numérique à l'école est une patate chaude dans les mains des élites formées dans des écoles sans ordinateur, sans Internet, sans programmation. Bref ils ne sont pas à l'aise avec le sujet et ne savent pas comment s'y prendre, comment en tirer parti, comment former nos enfants à une société dont on ne connait pas la moitié des métiers qui existeront dans 10-20 ans.

Et ben, je vais vous dire que ce discours des "métiers qui n'existeront plus dans 10 ans" ou des "métiers qui vont se créer dans 10 ans", je l'ai eu lorsque j'étais en collège, il y a 30 ans !

Zut, déjà 30 ans :-(

J'avais pourtant pour unique outil de programmation, une calculette Texas Instruments avec une capacité mémoire de 500 instructions. On ne parlait même pas de lignes de codes à l'école, et cela ne m'a pas empêché d'être informaticien et de travailler à l'étranger (j'étais un cancre en anglais) et dans des grands comptes et de proposer aujourd'hui un outil édumatique qui remplace tout le papier qui rend les cartables si lourds (pub : scriblette.com).

Ce qui compte, c'est de redonner de la motivation aux élèves, et c'est pas en les laissant assis bien gentiment pendant 50min à écouter un prof qui fait ce qu'il.elle peut, qu'on va les remotiver, alors que dehors, il y a des outils numériques géniaux et du beau ciel bleu. C'est ce que je propose avec ma scriblette magique : apporter de l'autonomie, de la mobilité, de la communication inter-enseignants-élèves. Les résultats vont suivre à force d'enthousiasme.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly